El Vagabundo Solitario

15 décembre 2014

Le Vagabond, la Brute, et le Malbar.

Vue d'ensemble du Piton de Sucre

Sur la deuxième partie de la voie, nous abandonons lâchement l'ouverture du bas pour aller planter une bonne rafale de spits par le haut, afin de relier le "Jardins des lutins", et de pouvoir enfin s'adonner aux joies de la varappe à mains nues sur cet itinéraire pittoresque!

Voilà donc les premières images de la voie en totale exclu mondiale...

 

Le VaGaBonD

IMG_4339

 

La BruTe

IMG_4354

 

Le MaLBar

IMG_4363

Dès la première longueur, il faut serrer les prises. On estime la cotation à 7c, mais aucuns des trois lascars n'a réussi à enchaîné, on attend les libérateurs avec impatience!

IMG_4300

Le basalte est plutôt lisse, il faut jouer sur les adhérences

IMG_4302

IMG_4307

IMG_4333

IMG_4348

Guillaume dans la deuxième longueur, une traversée plein gaz au dessus du gros surplomb!

IMG_4357

IMG_4360

Le haut de la voie se déroule juste au dessus du canyon de "Fleurs Jaunes", juste en face de "Légende des tropiques"

IMG_4531

IMG_4534

IMG_4536

IMG_4538

Topo disponible prochainement...

Posté par martinovagabundo à 14:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 juin 2014

Canyon de Takamaka, la Réunion

Takamaka

Posté par martinovagabundo à 06:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2014

BasalTropikal

8 mai 2014, El Vagabundo reprends du service... Direction La Réunion pour quelques semaines!

IMG_4245

Je rejoins mes deux accolytes, Jules et Guillaume, avec qui on va tenter d'ouvrir une grande voie sur le Piton de Sucre de Fleurs Jaunes, au coeur du cirque de Cilaos! Mais avant de prendre de la hauteur avec coinceurs, pitons et perfo, une petite accilmatation au style de vie local et à la roche volcanique  s'impose.

IMGP0232

Rougailles, caris, baignades intra-lagon, soirées tranquilles à la case, musique Maloya, on prend vite nos marques. On habite chez un pote à Saint Pierre, au moins je suis pas trop dépaysé!

IMGP0235

IMGP0243

Le rocher ne se laisse pas dompter facilement ici, les bonnes vieilles réglettes crochetantes caractéristiques du calcaire laissent ici leur place à des plats fuyants avec les pieds en adhérence. Ajoutez à cela un rocher de couleur noire et un climat tropical, et vous avez tous les ingrédients pour finir chaque longueur avec les pieds en feu dans les chaussons!

IMG_4198

IMG_4205

Pour apprivoiser la paroi sur laquelle nous voulons ouvrir un nouvel itinéraire, on fait deux jolies grandes voies, "légende des tropiques" (ED, 11 longueurs, 7a max), et "margouillat jovial" (ED+, 13 longueurs, 7b max). Les topos sont dispos à cette adresse: http://www.pascalcolas.com/toposescalade/index.html#bv000010. 10 premiers mètres de "Margouillat Jovial" dans un arbre, végétation dans les fissures, bartasse intense dans des forêts de Glaber (roncier local), combat contre les bib's (énormes araignées), la "TropikalVibe" se fait sentir à chaque instant! Conclusion: "Ne sors jamais sans ta machette, petit zoreille, si tu veux sortir indemne de la ravine Maloya!"

IMG_4229

IMG_4252

IMG_4255

On s'empresse donc de se procurer une belle machette et quelques brosses métaliques. On charge cordes, perfo, coinceurs et autres, sans oublier les crochets goutte d'eau, et en avant pour notre première ouverture du bas, dans la pure tradition pyrénéiste!

Le départ de la voie nous met direct dans le vif du sujet: sur une vire dans du léger dévers pas trop protégeable, un peu péteux et très poussiéreux! c'est à Guillaume, le local de l'équipe, que revient l'honneur de gravir cette première longueur. Après un petit retour sur vire à cause d'un coinceur qui saute, Guigui décide de poser un spit!

IMG_4277

Au final, le rocher se révèle improtégeable sur toute la partie du "Grand Surplomb" car les fissures sont bouchées ou innexistantes. Nous voulions mettre le moins de spits possible et on se retrouve à équiper la quasi-totalité de ces trois premières longueurs! La progression sur pitons extra-plats et crochets est un peu laborieuse, mais au moins ça passe en libre... La voie suit une ligne de faiblesse diagonale, l'ambiance est démente dans les longueurs en traversée, ça devrait côter autour de 7a-b. On a donc rejoint le "jardin des Lutins", et on repars demain pour la deuxième partie qui se déroulera à l'interieur du canyon, il doit rester trois autres longueurs pour sortir.

IMG_4265

 

Posté par martinovagabundo à 14:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 décembre 2013

Ariège aigainst the machine

Décembre 2013,

Pas de piège météo cette semaine, le soleil va briller toute la semaine sur dame Ariège. C'est le crénaux parfait pour une "hivernale" au chaud sur le calcaire de Sinsat. On décide de partir sur une voie d'artif, pour une fois! Vu qu'on a pas une énorme éxperience dans le domaine et qu'on reste des suceurs de spits avant tout, notre choix s'oriente vers la "Directe du Toit" (400m, EDinf), au secteur de la Mirouge, voie dans laquelle les longueurs ne dépassent pas l'A2, le grand toit est criblé de spits de 8 pourris, et il y a même un peu de libre, ce qui nous permettra d'avancer un peu plus vite.

On a quand même pas mal de matos a prendre, car on part sur deux jours, et, vu qu'on a pas de portaledge, on embarque 150m de stat pour fixer le début de la voie le premier jour, redescendre bivouaquer au pied de la voie, remonter les stats le lendemain, les larguer, et enfin terminer la voie un peu plus légers. Les sacs pèsent au moins 30kg chacun, on est déjà morts en arrivant au pied de la voie. On commence à grimper à 15h, dans 3h il fera nuit, une vrai cordée de sudistes!!!! La nuit tombe quand on arrive sous le grand toit de 30m, on fait la longueur d'A0 et la descente en rappel à la lueur de la frontale.

IMG_4007

IMG_4009

IMG_4010

IMG_4011

IMG_4012

Nous bivouaquons dans un cratère formé par un énorme bloc tombé du haut de la paroi, tellement rassurés qu'on hésite à dormir avec les casques!!! Le lendemain, grosse ambiance pour la remontée sur corde plein gaz avec les lumières du matin, nous arrivons au sommet du toit, larguage des cordes, plus de possibilité de retraite, il faut avancer... Nous sortons donc, friends, crochets, marteau, pitons, étrier, et c'est parti pour une grande et laborieuse journée d'artif! Le plus dur, c'est l'attente, interminable, pendu dans ton baudar, car tous les relais sont plein gaz, t'arrêtes pas de changer de position mais rien à faire, t'es toujours aussi mal! La prochaine fois, c'est sûr, j'embarque une selette.

IMG_4016

IMG_4019

IMG_4020

Les longueurs sont partiellement équipées, on plante quelques pitons, on met aussi des friends (micros, 0.3 au 0.75), des crochets, si bien que petità petit, on on progresse et on arrive au jardin suspendu, qui marque la fin des hostilités. Là, on a deux solutions, soit les 3 longueurs (4c, 5c, 4c) qui sont pile devant nous, soit une seulre longueur en 4, à 100m à gauche. On décide bien sûr d'aller chercher cette dernière, en tant que partenaires du moindre effort. Malheureusement, on bartasse 1h tel des facochères égarés dans un enchevêtrement de buis enneigés, sans trouver la longueur salvatrice car la nuit tombe, on décide donc de revenir sur nos pas et de sortir par les trois longueurs.

IMG_4022

IMG_4024

IMG_4026

IMG_4028

IMG_4030

Vers 20h, on finit donc par arriver au sommet, et on se paye un bon casse croûte en profitant du panorama... mais quand on commence à analyser la descente, on s'aperçoit qu'il y a un bon mètre de neige et que ça va pas être une partie de plaisir!!! J'ai déjà fait cette descente une fois donc je me rappelle plus ou moins de la direction à prendre, et j'appelle quand même un pote pour qu'il me confirme l'itinéraire en consultant nôtre ami "Google earth". L'orientation de nuit en pleine forêt enneigée n'est pas facile, surtout qu'on s'enfonce souvent jusqu'à la taille, mais on fini quand même par retrouver le chemin, nôtre bonheur est immense quand on rejoint la route de Verdun, trempés jusqu'aux os!

Posté par martinovagabundo à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2013

Huaraz

IMG_3627

Mai 2013, c'est le début de la saison sèche à Huaraz, le voile nuageux se lève et laisse apparaitrent les sommets mythiques de la cordillère blanche. L'alpiniste que je suis est en emoit, en flanant dans les rue de le ville, je rêve de neige fraîche et de glace vive... Mais après quelques minutes de marche, je me trouve tout éssouflé, la réalité est là, nous sommes à 3500m d'altitude, une bonne acclimatation s'impose!!

IMG_3630

Ma décision est prise, on partira dès le lendemain pour Hatum Matchay, un site de grimpe perché à 4500m. les voies et les blocs du Bosque Encantado seront sans aucun doute un terrain de jeu parfait avant d'aborder les cimes enneigées.

IMG_3640

Bingo!!!! on n'est pas déçu!!! le rocher, du basalte, est magnifique, parfois ultra sculpté...

IMG_3642

Parfois lisse comme un cul de bébé... il faut alors serrer des micro crougnes avec des prises de pieds quasi innexistantes, un jeu auquel Thibault se débrouille plutôt pas mal, car il réalise la première ascension de cette dalle horriblement exigente en 8a+

IMG_3645

Avec un peu de mousse sur les prises, ça fait moins mal aux doigts...

IMG_3646

Concentré le Thibault, car une erreur d'un demi millimètre et c'est la chute!

IMG_3648

Dans des cotations plus raisonnable mais tout aussi classe, il ne faut surtout pas louper Welcome to Huaraz, une fissure mythique en 6b+

IMG_3652

El bosque encantado, un lieu mystique, chargé par les goodvibes de la Patchamama!!!!

IMG_3659

El refugio de Hatum, parfait pour se poser. Tenu par Andrès, un argentin super sympa, qui peut parler pendant des heures de ses mutiples voyages au pays du SanPedro, tout un poème...

IMG_3674

petite session "highball en el bosque"...

IMG_3688

Content d'arriver en haut!!!

IMG_3722

Dans le crux d'un 7b au secteur "Los espanoles"

IMG_3728

Changement d'ambiance... Après s'être bien brouté les doigts à Hatum, je pars avec Simon, un canadien rencontré à Huaraz, a l'assault du Pisco, un sommet qui culmine à 5800m d'altitude

IMG_3731

La météo est parfaite, on est encerclé de 6000m. on apreçoit ici la pyramide parfaite de l'Artesonraju, une belle face pour le ski extrême!!!

IMG_3735

Autre vue de l'Arteson et du Vallunaraju, depuis l'arrête sommitale du Pisco

IMG_3739

Le Chacra, une des montagnes les plus technique de la cordillère, ça me donne déjà envie de revenir faire la voie Desmaison!!! Quelques milliers de mètres plus bas, on apreçoit la Laguna 69... Nous, on est au sommet, fatigués mais heureux.

IMG_3745

Simon lors de la descente à ski, profitant de ces quelques instant de bonheur après avoir tant donné à la montée!!!

 

 

Posté par martinovagabundo à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 mai 2013

Une ptite pincée de sel

Avec le captain Perchach en Bolivia, on s'offre le plein de paysages a couper le souffle au salar de Uyuni et la région du sud Lipez... de l'immensité verte et humide je passe a la sécheresse extreme de cette partie sud de la Bolivie, le contraste est total...

IMG_3382

IMG_3417

IMG_3423

IMG_3425  


IMG_3426

IMG_3470

IMG_3465

 

IMG_3509

IMG_3522

 

Posté par martinovagabundo à 03:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Au fil de l'eau

Bueno,

Déja plus de 2 mois que j'ai pas touché au blog, c'est que le temps passe vite par ici, et que le vagabundo se laisse facilement aller aux vagabondesques aventures sud-américaines!!!!!

Mais voila, l'heure du retour s'approche a grands pas, et un petit échantillon de cette derniere partie du voyage me paraissait nécessaire histoire de vous mettre l'eau a la bouche avant de vous conter toutes ces aventures de vive voix, profitant des longues journées de juin sur les berges de notre chere Garonne, autour d'une bonne cervoise, cela va de soi!!!

Lors du dernier article, je vous laissais, chers lecteurs, alors que je m'appretais a explorer une infime partie du poumon de notre chere planete, en descendant son artere principale, le fleuve Amazone!

Posé dans nos hamacs, on se laisse aller au gres du courant durant 3 jours, pour relier Iquitos a bord d'une lancha. On se nourrit de mangues, de poisson, et toute sorte de fruits exotiques dont je ne soupconnais meme pas l'existence auparavant!

C'est la période des eaux hautes en Amazonie,  tous les villages sont innondés mais c'est normal, meme le gamins de 6 ans a déja sa propre barque pour aller pecher, on passe des apres midi entiere a jouer dans l'eau boueuses avec les petits indiens du coin, car la fraicheur s'impose pour supporter se climat chaud et humide!!!

 

IMG_3121

Besoin d'un taxi, no soucis amigo, les téké téké sont la, pret a te conduire ou tu veux!!!!!!

IMG_3123

A  un ptit bar flottant par exemple, tu bois un coup tranquille les pieds dans l'eau, prenant le risque de te faire manger par un anaconda!!!!

IMG_3130

Tout d'un coup le ciel s'assombrit, le déluge arrive, et toi tu sors danser a poil sous la pluie, tellement la fraicheur te fais du bien...

IMG_3152

puis le calme reviens, l'amazonie est un pays ou l'on vit sans se presser, comme chaque goutte d'eau qui s''écoule inexorablement vers l'Atlantique

IMG_3167

Des lumieres et des ciels comme on n'en voit nulle part ailleurs!

IMG_3206

Des arbres a perte de vue, la nuit tombe et on cherche notre chemin!

IMG_3208

Trois locaux sortent de je ne sais ou, toujours un type pour t'aider ici

IMG_3209

Et c'est la qu'un arc en ciel enorme illumine le ciel, signe de bonne augure, on reste scotché quelques minutes de plus!!!

IMG_3210

IMG_3262

IMG_3250

regard aborigene!

IMG_3273

Mon homologue indien, vous notez la similitude?

IMG_3228

une ptite faim, y a cas ramassez un ananas sur le bord du chemin!!!!

IMG_3230

Bon baiser de l'amazonie, j'arrete la le mitraillage de clichés car sinon j'y passerai la nuit!!!!!

 

 

 

 

Posté par martinovagabundo à 02:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2013

Isla del sol

Domigo,10 de Marzo 2013.

Je viens de débarquer à Lima pour une étape express avant de repartir vers Iquitos, ville perdue au coeur de l'Amazonie. Voici le bilan des heures de voyage: 22h pour relier Cusco à Lima à côté d'un bébé de 8 mois qui arrêtait pas de chialer, 33h de bus de Lima à Yurimaguas, et enfin 4 ou 5 jours de bateau jusqu'à Iquitos, autant dire que je suis loin d'être arrivé!!

Après avoir dégusté un petit Ceviche de poisson, fleuron de la gastronomie Peruvienne, me voilà donc fin prêt à conter les dernières aventures du vagabundo, car le temps passe, et San Pedro de Atacama me paraît bien loin!

De San Pedro, on part sur un coup de tête avec un Toulousain et deux Chiliennes, direction nuestra señora de La Paz. Capitale la plus haute du monde, gigantesque marché à ciel ouvert, où tout se vend dans la rue, où plus ça monte plus tu marche doucement, où t'as vraiment l'impression d'être un gringo parmis tous ces Boliviens en tenues traditionelles, où ça klaxonne tellement que tu sais pas d'où ça vient, bref, cette ville est un énorme "kilombo" (bordel), attachant mais fatiguant!!!

Après deux jours et deux nuits à arpenter la ville, on sent tous qu'un peu de calme nous ferait le plus grand bien, un petit tour sur les rives du lac Titicaca s'impose! Départ dans un petit minibus avec, comme d'hab, du son bolivien ultrakitch, et des paysages à couper le souffle...

IMG_2916

Première traversée sur le Titicaca avant dárriver à Copacabana, on garde les yeux sur le bac car on a l'impression qu'il peut couler à tout moment!!!

IMG_2938

Arrivée sur la Isla del Sol, on squatte une petite terasse avec vue sur le lac, le ciel bourré de cumulus et les reflets sur l'eau sont vraiment impressionants, le spectacle est total, on a plus envie de bouger, on passera la nuit là!!!

IMG_2985

De l'autre côté de l'île, on trouve une petite plage remplie de hippies argentins qui jongle et jouent de la guitare. On passe donc l'aprem et la soirée là. Je m'endors heureux à la belle étoile sur le sable, avant qu'une énorme averse me réveille et me rappelle qu'on est en pleine saison des pluies! on se retrouve à chercher un abri de fortune, duvets sur la tête et sac sur le dos, en galère totale... on trouve finalement une maison abandonnée qui sent fort le caca humain, mais la situation ne permet pas de faire les fines bouches, on étend la couverture de survie et on s'endort comme des bébés. Le lendemain, on se réveille avec une vingtaine de gamins qui nous regardent comme si on 'etait des extraterrestres.

IMG_2943

La cordillère qui sort des nuages, avec en fond le bout de la isla de la Luna, magique!!!

IMG_2987

Petit bar où tu sirote ta bière au milieu des champs de maïs, la vie à la cool...

 

Bon, vu qu'internet est plus que lent et que mon bus part dans une heure, j'ai pas le temps d'envoyer les photos du machu pitchu aujourd´hui. Salut tout le monde!

Posté par martinovagabundo à 22:51 - Commentaires [7] - Permalien [#]

02 mars 2013

Atacama

IMG_2876

SAN

IMG_2877

PEDRO

IMG_2878

DE

IMG_2879

ATACAMAAAAAAAAAAAA

IMG_2880

Gloups, c´est vraiment salé!!!!!!

IMG_2848

Tellement salé qu´on peut lire des bouquins ou fumer une clope en flottant tranquille sans aucun effort...

IMG_2859

Et quand tu sors de l´eau t´es plus salé qu´un jambon de bayonne et tu marche sur du sel...

IMG_2891

Puis tu roule sur de la terre salée

IMG_2887

Il fait super chaud dans le désert d´Atacama, mais heureusement c´est souvent très plat et très droit!

IMG_2811

 Et quand ça monte dans du sable, tu pousse la bécanne, et là, t´en pète vraiment de chaud

IMG_2822

Mais le point de vue pour "la puesta del sol" en vaut la peine

IMG_2824

On se croirait sur une autre planète!

IMG_2827

Touchant les montagnes du bout des doigts...

IMG_2836

On reste scotché un moment à la vue de ce spectacle... tanpis on rentrera à la lumière de la frontale!

Posté par martinovagabundo à 17:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2013

Carnavaleando en la quebrada de Humauaca

5 Fevrier 2013, matinée tranquille à la casa Yoyo, une grande colloc' type auberge espagnole dans laquelle j'ai posé mes valises depuis une petite semaine, en plein centre de Valparaiso. Le mélange subtil entre playa, fiesta et culture me convient à merveille, et l'équipe chiliana argentina alemana espagnola francesa qui habite la casa est bourrée d'énergie explosive et hilarante. Je sent donc, comme souvent dans ce voyage, que je pourrais rester là une paire d'année; mais le temps passe, Bogota est encore bien loin, et le Carnaval commence dans quelques jours dans la quebrada de Humauaca, à quelques 1500km de là. Opération rassemblement et compression de mes affaires dans le sac, tout est là, c'est un miracle; le vagabond, tout ému de quitter ses nouveaux amis, peut reprendre la route... 36h de bus plus tard, arrivée à Salta, petit étape de deux jours avant d'aller se jeter en pleine furie carnavalesque, ce qui nécessite d'être en forme!

IMG_2569  IMG_2579

 

Le "desentierro" del diablo de Carnaval marque le début des festivitées, une semaine ou tout est permis, placée sous le signe de "la alegria" et de la célébration à la "patchamama". Dance, musique, costumes multicolores, batailles à coup de mousse, farine, peinture, tout le monde devient un peu "loco", la "chicha" coule à flot et on mache tous des grosses boules de feuilles de coca, la fête dure donc 24h sur 24.

IMG_2684

IMG_2694

IMG_2691  IMG_2695

 

Après deux jours et deux nuits à ce rythme entre Tilcara, Humauaca et La Quiaca, la fatigue me gagne et je décided'aller me perdre à Iruya, un petit village reculé et beaucoup plus tranquille, à 5h de piste de là. Le bus monte à plus de 4000m d'altitude, on traverse des rivières tant bien que mal, sous le regard paisible des lamas et des quelques troupeaux de chèvres; les gens ici ont vraiment l'allure de boliviens, petits et mats de peau, le depaysement est total. Le carnaval se célèbre ici se célèbre de manière beaucoup plus traditionnelle, les participants forment une ronde et se livrent à une sorte de transe, en chantant accompagnés par les tambours et flûte traditionnelles. Tous vétus de ponchos rouges et de chapeaux ornés de plumes, ils peuvent tenir comme ça des heures durant!

IMG_2741

IMG_2744

IMG_2746

IMG_2750

IMG_2755

Afin de pousser l'aventure encore plus loin, on décide de partir marcher à San Isodro, un autre pueblito où les voitures n'existent pas, niché au fin fond d'une vallée où la roche rouge flamboyante contraste parfaitement avec la végétation et les cultures. Le soir, on mange chez un gars du village super sympa, qui nous conte pendant des heures la vie et les légendes du coin sous un ciel gavé d'éoiles en buvant du café cognac, c'est juste parfait...

 

IMG_2776

IMG_2783

IMG_2785

IMG_2790

IMG_2757

Posté par martinovagabundo à 04:29 - Commentaires [7] - Permalien [#]